Je l’annonçais hier sur Insta, je suis souvent consternée quand je vois les méthodes d’éducation ou encore le comportement de certains parents avec leurs enfants. Mais ce qui m’étonne le plus c’est encore de voir l’absence totale de remise en question.

Faisant moi-même des erreurs ou alors, comme je vous l’explique plus bas, ayant fait cette semaine une chose que je ne conçois pas en temps normal. Je me questionne d’autant plus sur les agissements d’un grand nombre de parents. Pas une majorité forte heureusement mais quand même, le moment d’une réflexion sur soi est venu me semble-t-il.

Le moment de vous expliquer tout cela.

Il m’a fallu du temps pour rassembler mes idées de façon cohérente. Reprenons au début de mon histoire pour que tout soit bien clair entre nous et que vous compreniez bien.

La nuit du lundi 11 au mardi 12 novembre fut très compliquée pour ma petite Princesse. Elle n’a cessé de tousser, nous l’avons donc prise dans notre lit histoire qu’elle se sente apaisée, en sécurité et qu’elle parvienne à s’endormir.

Fail totale, le chéri est allé dormir sur le canapé parce qu’il devait se lever tôt pour le travail et qu’une heure et demi de route l’attendait dès 7h du matin. Quant à mon bébé pas moyen qu’elle trouve le sommeil avant 4h du matin, autant vous dire que la nuit fut très dure pour elle comme pour moi et que le réveil le lendemain matin fut encore plus rude. Mais pas le choix pour moi que de prendre une bonne bouffée de motivation quand le réveil a sonné puisque, le petit louveteau n°1 devait être à l’école à 8h35.

Message à la maîtresse

Cela va sans dire que ma petite beauté n’est pas aller à l’école mardi, avec 3h de sommeil c’était hors de question même si au levé elle semblait ne pas mal se sentir, je ne me voyais pas la mettre en classe pour 3H30 en ayant si peu dormi. La journée se passe presque sans embuche pour elle, quelque quinte de toux mais rien non plus de trop alarmant. D’autant que mes bébés d’amour sont sujet à la toux depuis tout petits surtout aux froides saisons.

seynaline

Moment d’impuissance

Viens alors le moment de retourner chercher le grand frère à l’école, il est 16h15. En primaire chez nous la sonnerie est à 16h45 autant dire que j’avais un peu de temps devant moi. C’était sans compter sur les quintes de toux et la fatigue de ma petite chérie, qui n’avaient fait que croître au cours de l’après-midi. Je lui propose donc de partir tout de suite, de cette façon on avait le temps de passer par la pharmacie voir ce qu’elles pouvaient nous proposer pour la soulager un peu. C’est parti, le temps qu’elle se motive à se lever du canapé et qu’on se prépare.

BAM

Elle se mets à hurler, le genre de pleurs qu’on détecte tout de suite comme étant de vrais pleurs de douleurs. Pas un simple gémissement histoire de se faire plaindre un petit peu. Non là c’était quelque chose d’intense. J’arrive à ce qu’elle m’explique ce qu’il lui arrive et elle me parle de son oreille. J’ai compris tout de suite, il n’y avait pas à réfléchir longtemps. Son frère était sujet aux otites les 3 premières années de sa vie à tel point qu’il lui ont posé des aérateurs quand il a eu 3 ans passé.

J’ai appris à déceler les signes d’une otite qui vient d’éclater, les pleurs sont impossibles à calmer, la douleur est très intense. En règle générale mes bébés d’amour ne lâchent plus mes bras, ils ont besoin d’être serrés contre moi, de sentir que je suis là pour eux bien que je sois totalement impuissante face à leur douleur.

Le médecin

Face à cette situation il n’y a qu’une chose que je puisse faire : les emmener voir le médecin illico. C’est à chaque fois ce que j’ai fait. Bon par chance je n’ai pas eu à le faire un millier de fois mais quand même plus que je ne l’aurais souhaité. Nous sommes donc parties toutes les 2. Chercher le petit cœur à l’école dans un premier temps et courir chez le médecin sans avoir obtenu de rdv, ni même réussit à la joindre directement après. Qu’à cela ne tienne je débarque bien malgré cela à son cabinet. Dans la salle d’attente, personne. C’est mieux ainsi, c’est le signe qu’il n’y a pas de retard et que j’arriverais sans trop de difficulté à ce qu’elle examine au plus vite ma fille.

Le médecin arrive, elle me voit, ma petite puce venait de s’endormir, la fatigue était trop forte associée à la douleur le combo somnifère parfait. Elle a vu mes messages bien qu’elle n’avait pas pu me répondre. Je lui dis que s’il le faut on peut attendre, mon bébé dort de toute façon. Elle est sympa et préfère la voir tout de suite, elle sait que si je viens sans rdv c’est que vraiment il y a quelque chose. Je ne suis pas le genre à courir aux urgences pour le moindre bobo.

Au cours de l’examen de ma chérie et comme je l’avais pressenti, une bulle venait d’éclater dans son oreille. C’est parti pour une bonne otite. Bonne nouvelle : ce n’est pas percé, mauvaise nouvelle : elle a attrapé un virus et doit prendre des antibiotiques pendant 5 jours pour que ça passe.

seynaline

Retour à la maison

Je ne vais pas détailler la nuit du mardi ni même la journée du mercredi. Il va de soi que la nuit a été très perturbée et que mon petit ange a dormi avec moi et papa sur le canapé. Tout comme il est évident que le mercredi a été semé de troubles et de pleurs. Maux de tête, douleurs à l’oreille, quinte de toux pour ne citer que les principaux. La nuit suivante n’a pas été géniale non plus mais elle s’est faite dans son lit, sur sa demande à elle, elle voulait être près de son frère. Je trouve ça vraiment trop chou, le lien qu’ils peuvent avoir ces deux-là est vraiment trop adorable.

Moment de stress

Vient le levé du jeudi matin, une belle aux bois dormants et un petit prince qui doit se rendre à l’école. Je choisis de la laisser dormir au maximum, quitte à faire comme mardi et à la mettre dans la voiture en pyjama, peignoir et manteaux à la dernière minute.

8H25 arrive et elle dort toujours comme un bébé. C’est là que je décide de faire une chose qui n’est jamais, oh grand jamais, arrivé. Je sors de la maison avec mon fils pour le conduire à l’école en quatrième vitesse en laissant ma fille dormir et en croisant le doigts, les orteils tout ce qu’il est possible de croiser. En espérant qu’elle ne se réveille pas avant mon retour 10 minutes plus tard.

J’ai passé les 10 minutes de stress de ma journée. Sortir en laissant mon bébé seul à la maison, certes elle dormait mais bon sang, je n’aurais pas pensé stresser autant. Mon trésor avait bien compris aussi qu’il fallait que je fasse vite même lui me disait « on se dépêche maman parce que si elle se réveille, elle va voir qu’elle est toute seule et elle va pleurer beaucoup beaucoup »

seynaline

Délivrance

Je suis rentrée aussi vite qu’il m’était possible. Le soulagement instantané quand j’ai passé la porte et constater qu’elle était encore couchée. Elle ne s’est finalement levée qu’à 9h. C’est qu’elle en avait besoin de ce temps de sommeil en rabe, que mon excursion lui a accordé.

Et c’est là que mon interrogation et ma perplexité commence. Je sais et je connais des parents qui laissent leurs enfants seuls chez eux parfois pendant plusieurs heures. Mais je ne comprends pas comment ils arrivent à le faire, je ne prétends pas qu’ils ne s’inquiètent pas une seconde. Je me demande seulement comment ?

Coooommmment ?

Comment font les parents qui parviennent à quitter la maison avec leur enfants éveillés ou même endormis ? Et qui peuvent les laisser ainsi seuls pendant un temps parfois court : « genre je vais chercher le pain au bout de la rue », mais parfois plus long « l’un part au travaille à 5h du mat mais l’autre ne rentre de son service de nuit qu’à 7h »

Je sais, à 5h du matin les enfants dorment et la probabilité qu’ils se réveillent avant 7h est minime mais le risque est là. Il peut arriver tellement de choses. Alors oui il peut arriver n’importe quoi, n’importe quand, je ne dis pas le contraire. Que l’on soit présent ou non tout est possible. Mais je n’arrive pas à concevoir que certain le fasse sans la moindre crainte. Je n’arrive pas à comprendre les parents qui le font intentionnellement et il y en a c’est certain tout comme il y en a qui laissent leurs enfants dans leur voiture. Encore un comportement que je ne conçois pas.

seynaline

Nous avons tous un rapport à la sécurité différent, nous avons tous une vision des choses et une façon d’éduquer et d’élever nos enfants différentes.

Imperfection

Je ne suis absolument pas parfaite, mais alors loin de là. Comme tout le monde j’apprends encore et celles ou ceux qui vous diront le contraire vous mente. Malgré mes lacunes, mon rôle de parent me tient beaucoup trop à cœur pour accepter de faire des boulettes sans même m’interroger. Je ne m’imagine pas une seconde ne pas remettre en question certains de mes choix.

J’observe beaucoup, j’analyse énormément. J’ai la chance d’avoir des amis qui sont parents d’enfants plus âgés que les miens, (10 ans d’écart avec Monsieur forcément) du coup je vois ce que donne certaines façons de faire. Tel comportement d’un enfant résulte de tel méthode d’éducation. Je vois comment évolue une relation parents-enfants selon la pédagogie adoptée. J’enclenche le mode disque dure, je stocke les informations et j’en tire mes propres conclusions.

Fatalement rien ne sera jamais parfait, je ne suis pas une divinité (malgré mes initiales DS, hihi !!!). Mais y’a-t-il une méthodologie parfaite pour élever des enfants ?

Certaines me diront, oui la pédagogie Montessori est très bien, sur ce point je ne peux pas donner d’avis. Je ne la connais pas assez mais je l’étudierais très certainement un de ces jours, dès que j’aurais plus de temps pour ça. Et que je me trouverais Le livre qui détail bien tout le concept.

100% Seynaline
seynaline

Pour autant l’instinct des parents ne devrait-il pas être le même chez tout le monde ?

La sécurité et le bien-être de nos bébés ne devraient-ils pas être la priorité pour tous ?

J’espère ne jamais avoir à refaire ce que j’ai fait avec ma princesse ce matin du 14 novembre, si cela devait arriver un jour j’espère de tout cœur que cela se passerait de la même manière et qu’elle ne se réveillera pas.

Mes enfants sont indubitablement, pour moi, ma plus grande source d’inquiétude et de stress. Heureusement ils sont aussi ma fontaine de jouvence de joie, d’amour et de bonheur au quotidien.

Et vous, quels sont les comportements de parents qui vous perturbent ?

Xoxo

seynaline
Parents imparfaits
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Animated Social Media Icons by Acurax Wordpress Development Company
Visit Us On InstagramVisit Us On FacebookVisit Us On Pinterest