Repost d’un article de l’ancien blog

100% Seynaline

Deux un maximum plus si maximum que cela !

Ce que je vais tenter de vous expliquer est assez difficile, je vais essayer de vous faire comprendre mes impressions, mes sentiments, mes émotions, mes bouleversements intérieurs. Fermez les yeux, enfin faites-le quand vous aurez lu les trois premiers paragraphes, et imaginez-vous  sur le point de passer un examen : vous êtes au volant et vous aller passer votre permis de conduire, par exemple.

Ou alors pour celles qui sont mariées, souvenez-vous : vous êtes sur le point de faire votre entrée, vous avez votre belle robe blanche (ou pas d’ailleurs), vous êtes magnifique, coiffure de rêve, maquillage du grand jour, chaussures de princesse, bref vous est parfaite jusqu’au bout des ongles.

Vous l’avez bien en tête ce moment, cette dernière seconde, l’instant exact où vous entendez la musique qui vous appelle, le dernier souffle que vous prenez avant de franchir la porte et de croiser le regard de votre futur époux au bout de l’allée…

C’est bon vous le ressentez de nouveau ?

Si oui, alors vous devez comme moi, au moment où j’écris ces lignes et me remémore ces instants, sentir monter un petit quelque chose dans votre cœur, une pression dans votre poitrine qui monte, des petits papillons qui virevoltent à l’intérieur de vous. Cette sensation de vouloir quelque choses, cette envie irrépressible de faire une chose sans savoir si vous en êtes vraiment capable ni si vous le pouvez vraiment.

Où elle veut en venir ? Hein !

Je m’explique. J’ai eu l’envie d’écrire cet article alors que j’étais derrière mon volant pour rentrer rejoindre ma famille après avoir déposé mon petit frère à son régiment. Seule en voiture avec mes pensées, je ne cessais de songer à une discussion que j’avais eue avec mon mari, sur l’hypothèse d’avoir d’autres enfants.

Cela peut sembler anodin et pourtant nous avons déjà deux merveilleuses têtes blondes à la maison et pendant longtemps nous avons pensé que deux c’était amplement suffisant. Et je dirais même qu’il nous semblait évident à tous les deux que c’était notre maximum.

Pourtant alors que notre second trésor atteignait ses 3 ans je ressentais de plus en plus monter en moi ce besoin de porter un enfant, certaine fois cette envie n’était qu’une passade, je le savais, je me posais énormément de question et je m’interrogeais sur mon avenir en tant que femme et maman. Deux enfants à l’école et moi à la maison, une maman au foyer sans bébé à pouponner je pensais que je n’allais plus servir à rien et puis les choses finissaient pas passer.

Mais depuis quelques temps cette envie est revenue, en générale en discuter avec mon mari me permettais d’extérioriser et de mettre de l’ordre dans mes pensées. D’ordinaire cela ne durais que quelques jours à peine, mais là les sentiments s’installent et l’envie demeure.

Avant même d’avoir notre premier enfant j’avais prévenu mon mari, pour moi les enfants c’était,  soit 2, soit 4 !

Pourquoi ?

Alors là, il faudrait entrer dans ma tête pour trouver une raison que même moi je ne connais pas.

Avec deux enfants c’est plutôt simple, deux enfants pour deux parents les comptes sont équilibrés, une voiture familiale 5 places permet de conduire tout le monde facilement et un appartement 3 chambres offre la possibilité d’avoir, soit une chambre par enfant, soit une chambre pour deux et une salle de jeux (l’option que nous avons choisi).

Avec quatre enfants rien n’est plus pareil, nous nous retrouverions en sérieuse infériorité, une voiture 7 places serait indispensable et une maison deviendrait presque une nécessité.

A force de tourner les choses dans ma petite tête, je me suis mise à peser les pour et les contre.

Les Pour

  • Plus d’amour à partager
  • Plus de câlin à donner et à recevoir
  • Une envie irrépressible
  • Un désir de famille nombreuse qui s’intensifie
  • Un bonheur pour les enfants

Les Contre

  • Des batailles à gérer L’amour fraternel grandissant
  • Plus de cris à supporter De la joie et du bonheur
  • Une vie quotidienne plus compliquée Plus on est de fous …
  • Un quotidien bien plus chargé L’ennui c’est tellement ennuyeux
  • Des caddies de courses très remplis Vive le Drive
  • Un budget qui s’alourdi Mais la vie sans eux ne serait plus la vie
  • Une voiture à changer Un beau 4×4 mon rêve
  • Une maison à trouver De toute façon c’est la prochaine étape
  • Se remettre dans les couches Pour une durée limitée
  • Finis les nuits complètes (alors que je viens à peine de les retrouver) Les prochains seront peut être des petites marmottes

Et encore je ne parle même pas des nausées matinales et de l’accouchement, pourtant malgré la quantité des Contre dans mon esprit cela ne fait pas le poids face aux Pour.

100% Seynaline

Toujours est-il que lorsque j’étais sur le chemin du retour perdue avec moi-même, j’avais ces pétillements qui me pressaient le cœur. Songeant à l’envie d’enfanter de nouveau qui m’habitait et qui m’anime encore au moment où je tape ces mots sur mon clavier. Comme quoi l’envie d’enfant n’a rien de rationnel, elle ne naît pas d’une logique ni d’une réflexion sensée. C’est un souhait qui vient du plus profond de notre âme, du fond de notre cœur et qui se matérialise par des frémissements qu’une seule chose au monde peut réellement combler : l’amour dans les yeux d’un enfant !

Je ne sais pas encore ce que nous allons faire.

Ce que je sais en revanche c’est que mon inconscient m’envoi des signes que je ne peux ignorer. Je suis d’ordinaire une personne plutôt consciencieuse, lorsque j’ai des choses à faire ou à penser il est rare que je les oublis sans raisons valables. Je pense notamment à ma pilule contraceptive que je dois prendre chaque matin. Je ne suis pas une femme qui a besoin d’un rappel sur son portable, pourtant depuis le début de ma plaquette j’en suis déjà à trois jours d’oublis. Je ne suis pas un druide, un mage ou une oracle qui s’amuse à voir des signes partout, néanmoins je trouve que c’est une drôle de coïncidence.

Ajouter à cela toutes les choses que je me plais à imaginer sur notre futur bébé qui n’existe pourtant que dans mon esprit : les prénoms auxquels je commence à penser, la manière de m’en occuper que j’envisagerais, les visions de la vie que nous aurions tous ensemble, les changements que nous devrions apporter dans notre quotidien et tous l’amour que nous partagerions.

Faites un bon smoothie avec tout ça et vous obtiendrez une tête pleine de nuages, d’incertitudes et de doutes. Un esprit sans contrôle pensant sans cesse à des choses inavouables. En clair vous aurez un billet en première classe pour découvrir ce que c’est que de vivre avec mes pensées en ce moment.

Rendez-vous dans le prochain billet en mode Journal intime de l’an passé

Dites-moi combien d’enfants vous avez ?

Et pourquoi vous vous êtes arrêté à ce chiffre ?

Xoxo

seynaline
Mes désirs de femme
Étiqueté avec :                                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Animated Social Media Icons by Acurax Responsive Web Designing Company
Visit Us On InstagramVisit Us On FacebookVisit Us On Pinterest